RECORD: Darwin, C. R. 1881. Une Lettre de Darwin [to Emily Talbot]. Journal général de l'Instruction publique (December): 805-6.

REVISION HISTORY: Transcribed by Christine Chua and edited by John van Wyhe 5.2022. RN1

NOTE: See record in the Freeman Bibliographical Database, enter its Identifier here. Translation of Darwin, C. R. 1881. [Letter to Mrs. Emily Talbot on the mental and bodily development of infants, 1881]. Social science.—Infant education. The Journal of Speculative Philosophy 15, no. 2 (April): 206-7.


[page] 805

Une Lettre de Darwin.

On sait que l'illustre naturaliste Charles Darwin à fait de la psychologie infantile une de ses études de prédilection. Plusieurs chapitres de son livre sur I'Expression des emotions contiennent des observations fort intéressantes sur les petits enfants; la Revue scientifique (n° du 14 juillet 18777) à public en outre un article intitulé les débuts de l'intelligence: esquisse biographique d'un petit enfant, dans lequel le savant anglais reproduit des remarques faites, trente-sept ans auparavant, sur un de ses fils, et consignées dans un journal qu'il avait tenu à cette époque.

Une sociéte américaine, l'American social science Association ayant eu I'idée, ii y à quelques mois, d'appeler !'attention des péres et des mères de famille sur l'intérêt que présenteraient des observations faites sur de jeunes enfants, et recueillies d'une manière sistématique d'après un plan uniforme arrêté d'avance, Mme Talbot, secrétaire de la section d'éducation de cette société, s'est adressée à Darwin pour lui demander son opinion sur l'utilité de recherches pareilles et sur la méthode selon laquelle elles devaient être instituées. Darwin à répondu par une lettre qu'a reproduite

[page] 806

la presse pédagogique des Etats— Unis, et dont nous offrons la traduction à nos lecteurs. Il sera bon de faire connaitre d'abord les termes du programme élaboré par Mme Talbot et communiqué par elle à Darwin. Il est ainsi conçue:

REGISTRE D'OBSERVATIONS SUR LE DÉVELOPPEMENT PHYSIQUE ET INTELLECTUEL DE….. (ici le nom de l'enfant).

Nom et profession du père.

Lieu et date de la naissance du père, — de la mère, — de l'enfant.

Poids de l'enfant à sa naissance, — à trois mois, — à six mois,—à un an.

L'enfant est-il robuste et en bonne santé ? — si non, indiquer son état de santé.

A quel âge a-t-il commencé à montrer de la connaissance et en quelle manière?

A quel âge l'enfant a-t-il souri, — reconnu sa mère, — remarque sa main, — suivi une lumière des yeux, — tenu sa tête droite? A quel âge a-t-il pu se tenir assis tout seul sur le plancher,— se trainer, — se tenir debout coutre une chaise, — se tenir debout sans appui, — marcher seul, — tenir un jouet qu'on lui mettait daus la main, — atteindre et prendre lui— même un jouet? A quel âge a-t-il commence à se servir de préférence d'une de ses mains, la droite ou la gauche? — à se montrer sensible à une douleur, comme la piqûre d'une épingle? — à témoigner des préférences ou des dégouts pour un aliment? — à se moutrer sensible aux sons? — à remarquer la lumière d'une fenêtre, ou à se tourner du côté de la lumière? à redouter la chaleur du poêle ou de la cheminée?

A quel âge a-t-il commencé à parler et quels ont etc ses premiers essais de langage? Combien de mots pouvait-il dire à un an? à dix-huit mois? à deux ans?

La mère à laquelle la présente circulaire est adressé est priée de répondre d'une façon bien précise à ces questions ou au plus grand nombre possible d'entre elles, et de renvoyer ce formulaire avec les réponses, avant le 15 juillet, à

Mme ÉMLIE TALB0T

66, Marlborough Street, Baston (Mass.)

Voici maintenant la réponse de Darwin:

Beckenham, Kent, Railway Station, Orpington, S.E.R.

19 juillet 1881.

MADAME

En réponse à votre désir, j'ai beaucoup de plaisir à vous exprimer l'intérêt que m'inspire l'enquête que vous vous proposez de faire sur le développement mental et corporel des petits enfants. On ne possède jusqu' à présent que fort peu de connaissances précises sur ce sujet, et je crois que des observations isolées ne pourraient pas ajouter beaucoup à ce que nous savons; tandis que des tableaux comparatifs, où seraient consignes les résultats d'un très grand nombre d'observations faites d'une manière systématique, jetteraient probablement un jour nouveau sur l'ordre dans lequel se développent les differentes facultés et l'epoque où elles apparaissent.

Cette connaissance pourrait sans doute amener quelque progrès dans notre méthode d' élever les jeunes enfants, et nous ferait voir si le même système doit être suivi dans tous les cas.

J'essaierai d'indiquer à mon tour quelques points qui me paraissent offrir un certain intérêt scientifique, et sur lesquels on pourrait faire porter aussi les recherches. Par exemple, l'éducation des parents a-t-elle quelque influence sur le degré de puissance intellectuelle de leurs enfants, à un âge quelconque, soit dans la première période de leur développement, soit dans une période plus avancée? On pourrait peut-être obtenir ce renseignement par l'intermédiaire des instituteurs et des institutrices: ii fau drait pour cela qu'un grand nombre d'enfants fussent classés une première fois scion leur âge et leur degré de puissance intellectuelle, une seconde fois selon le degré d'éducation de leurs parents autant qu'on serait parvenu à le connaitre.

Comme l'observation est une des premières facultés qui se développent chez les jeunes enfants, et que cette faculté serait probablement déployée au même degré par les enfants de parents illettrés et par ceux des parents plus instruits, il ne semble pas impossible que les effets de l'hérédité éducative, s'il en existe, ne se manifestent qu'à un âge un peu plus avancé. Il serait désirable de rechercher aussi, par le même procède statistique, s'il est vrai, comme on le répète souvent,. que les enfanta de couleur apprennent aussi vite que ceux de la race blanche, mais que plus tard ils restent en arrière.

S'il pouvait être démontré que l'éducation agit non seulement sur l'individu, mais, par transmission héréditaire, sur la race, ce serait un grand encouragement donne aux efforts qui sont tentés dans cet important domaine. Tout le monde sait que les enfants montrent souvent, dès le premier âge, certains goûts particuliers très prononcés, goûts dont la cause demeure en général inconnue, quoiqu'on puisse parfois les rapporter à la profession ou â un talent spécial du père ou de quelque autre ascendant: il serai intéressant de savoir jusqu'à quel point ces goûts enfantins persistent et peuvent influer sur la carrière future de l'individu. Quelquefois ces gouts s'évanouissent sans laisser en apparence aucune trace; mais ii faudrait rechercher si c'est là effectivement le cas ordinaire, car nous saurions alors s'il importe de diriger, autant qu'il est possible, les premiers goûts de nos enfants. Il est peut-être plus utile de permettre un enfant de s'appliquer avec ardeur â une occupation, quelque insignifiante qu'en puisse être la nature, et d'acquérir ainsi de la persévérance, que de le détourner de cette occupation par le motif qu'elle ne sera d'aucune utilité pour lui dans l'avenir. Je mentionnerai un autre genre de recherches qui pourraient être faites sur de très jeunes enfants, et qui auraient peut-être quelque importance au point de vue de l'origine du langage; mais ces recherches demanderaient, de la part de ceux qui les voudraien entreprendre, une oreille musicale très exercée. Les enfants, avant même de pouvoir articuler, expriment quelques-uns de leurs sentiments et de leurs désirs par des sons correspondant à différentes notes. Ils usent par exemple, de tons différents pour exprimer l'interrogation, le consentement, le refus; et je pense qu'il vaudrait la peine de rechercher s'il y à quelque uniformité parmi les enfants quant au diapason de la voix dans différents états d'esprit.

Je crains que cette lettre ne puisse vous être d'aucune utilité; mais elle servira au moins à témoigner de ma bonne volonté et de la sympathie que m'inspirent vos recherches.

Veuillez agréer, etc.

CHARLES DARWIN.


This document has been accessed 189 times

Return to homepage

Citation: John van Wyhe, ed. 2002-. The Complete Work of Charles Darwin Online. (http://darwin-online.org.uk/)

File last updated 25 September, 2022